Alors que les énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz) tendent à disparaître, un nouvel eldorado s'annonce. Le gaz de schiste représentant 4 fois le volume de gaz, inutile de vous dire, qu'étant donné le degré de notre dépendance énergétique, certains se frottent les mains. Le procédé d'extraction est le suivant : on fore un puits  à -1500/3000 m ; à cette profondeur, on crée une explosion (fracturation hydraulique de la couche de schiste) pour ensuite y propulser le liquide de fracturation (mélange d'eau, de sable et de produits chimiques) afin d'y récupérer le gaz en surface et le raffiner. D'un côté, nous détenons l'indépendance énergétique puisque chaque pays peut exploiter son propre sous-sol mais à quel prix !? Ce procédé engendre des catastrophes environnementales et sanitaires très importantes : pollution des sous-sols (50 à 70% du liquide de fractionnement ne peut être évacué), pollution de l'air (milliers de camions nécessaires), pollution de l'eau (rivières, nappe phréatique), maladies (migraines, difficultés respiratoires, cancers). Aux Etats-Unis, les compagnies de gaz font signer des clauses de confidentialité aux riverains pour exploiter leur terrain moyennant un chèque de 100.000 $, il devient alors difficile de se plaindre...Josh Fox a réalisé un documentaire, Gasland, sur les dégâts provoqués par l'extraction du gaz de schiste aux Etats-Unis (l'Europe n'y échappera pas) que je vous invite à regarder. Tous les moyens sont bons plutôt que de remettre en cause notre dépendance énergétique.

Poursuivre votre lecture sur le site