[by Peter Blanchard - CC-BY-SA]

La mort des sols

Si on déterre une motte de terre dans un champ en France, que voit-on ? Une terre morte où 80% des êtres vivants sont censés vivre. La terre, voire la Terre, sur laquelle, nous, êtres vivants, vivons, est complètement détruite par l'Homme (à hauteur de 2 milliards d'hectares, +10 millions/année). Rendue stérile à forte doses de pesticides, la terre est devenue caillouteuse et suffisamment dense, c'est-à-dire sans oxygène, pour qu'aucuns animaux et végétaux ne puissent y vivre.

En ce sens, l'agriculture industrielle à coups de dizaines de pesticides ces dernières cinquante années consiste à faire pousser des végétaux malades sur un sol mort. Les produits chimiques ont fini de supprimer la vie et de rendre stériles des millions d'hectares. Le cercle vicieux peut alors s'installer : les pesticides engendrent des maladies auxquelles sont appliqués d'autres pesticides ("pour les soigner"), qui eux-mêmes engendrent d'autres maladies. L'éco-système, ainsi tué, se réincarne en son miroir maléfique construit entièrement par l'Homme.

En d'autres termes, cela revient à dire que nous mangeons des fruits et légumes malades, lesquels nous transmettent bien naturellement leurs maladies. Les dégâts importants relevés sur les Hommes commencent sérieusement à apparaître et seront beaucoup plus prégnants durant cette première moitié du XXIème siècle.

A l'instar du dérèglement climatique (et dans une autre mesure, du dérèglement financier globalisé), il sera très compliqué de revenir en arrière puisque les dégâts seront beaucoup trop avancés. En effet, un sol mort et stérile ne revient pas à la vie du jour au lendemain.

L'agriculture ou l'art de maintenir en vie des plantes mortes

Pour reprendre les propos de Claude Bourguignon (agronome, ancien collaborateur de l'INRA), l'agriculture consiste à maintenir en vie des plantes qui ne demandent qu'à mourir. En l'état, les plantes ne peuvent survivre du fait de la stérilisation des sols. On maintient donc en vie artificiellement ses plantes comme on maintiendrait le corps d'un Johnny s'en va t'en guerre. Les plantes paraissent vivantes alors qu'elles sont mortes à l'intérieur, à l'image de certains hommes qui èrent sans but, dévitalisés.

Les sols connaissent une telle densité que l'eau ne parvient même plus à les pénétrer. Les inondations que nous avons connues récemment ne trouvent pas leur origine à l'endroit où nous le pensons. Il en va de même pour l'érosion. En ce sens, outre la volonté de prise de conscience de la population, Lydia et Claude Bourguignon, fondateurs du LAMS (Laboratoire d'Analyse Microbiologique des Sols) s'efforcent à faire changer les comportements des agriculteurs face aux apparents bienfaits de l''agriculture intensive et des OGM. Ils militent ainsi pour que les agriculteurs retrouvent un vrai rapport à la terre en leur apportant des solutions pour revitaliser leurs sols, comme l'usage de haies ou de Bois Raméal Fragmenté (BRF). Espérons que leur combat portera leurs fruits. Pour la planète d'abord, ensuite pour les Hommes...

La recette de la tarte aux pommes

Et pour finir, rien de mieux que de se quitter autour de cette savoureuse recette de la tarte aux pommes dont le goût unique vient du traitement si particulier appliqué aux ingrédients...

Poursuivre votre lecture sur le site