[by Luz Adriana Villa A. - cc-by]

Le cauchemar des années 80

Ahhh les années 80 ! Cette décennie vous fera sûrement penser au doux son des synthétiseurs, à la médiatisation de Tapie, Drucker, la Gauche au pouvoir. Les années 80, c'est bien plus que ça, c'est la décision politique de nous faire aimer l'argent, idéologiquement parlant. C'est "paradoxalement" avec Mitterrand Président, que nous aurons connu la plus grande phase d'idéalisation du néolibéralisme.

Les nouveaux médias

Cela passera par l'absence médiatique des grands critiques intellectuels, rapidement comblée par les valeurs individuelles de la réussite entrepreunariale. Ces valeurs seront incarnées par de nouveaux intellectuels comme BHL, Alain Finkelkraut, Jacques Attali, Luc Ferry ; lesquels ne doivent pas vous être si inconnus. Etonnamment, toute question sociale est évacuée par la condamnation ou minimisation de la Révolution Française, la focalisation sur les conflits communautaires, le tropisme technologique. C'est le moment où les débats caractériseront la bascule vers le politiquement correct, rencontres dépassionnés et insipides. S.O.S Racisme guidera le peuple vers de nouvelles valeurs. La privatisation de TF1 sacrera la puissance des marchés ; la chaîne avait d'ailleurs promise de conserver intégrité et qualité culturelle. Patrick Le Lay a depuis eu le mérite de ne pas faire preuve de démagogie.

L'idéologie néolibérale

Économiquement parlant, les années 80 permettront d'installer les bases intrinsèques de la crise actuelle. Le salariat perd 10 points de P.I.B au profit des actionnaires. Les logiques individualistes s'inscrivent profondément dans la société avec la création de modèles médiatiques (Bernard Tapie) et la stigmatisation des plus démunis. C'est aussi un recul de la force politique sur la vie sociale avec la création du Téléthon, des Resto du Coeur. On crée également une réserve de main-d'oeuvre, "les jeunes" en prétendant un chômage de 25% dans le seul but de pressuriser les salaires : le recul du salaire à l'embauche retarde, mécaniquement, l'ensemble des salaires.

L'effacement du politique

Politiquement parlant, la novlangue s'installe : la crise devient "une chance", la lutte des classes disparaît puisque "tout le monde fait partie de la classe moyenne". Thatcher, Reagan accompagnent la modernisation libérale. En France, la Gauche se modernise en rejoignant le dogme néolibéral de la Droite : la bien-nommée social-démocratie.

Podcast La Bas Si J'y Suis

Pour comprendre la crise actuelle, il faut mesurer la violence dogmatique de cette décennie. L'émission La Bas Si J'y Suis, animé par Daniel Mermet sur France Inter, y parvient et procure un réel plaisir à l'écoute. Accompagné de François Cusset, Serge Halimi et Frédéric Lordon, Mermet vous fera voyager dans cette décennie idéologique.

La suite d'émissions se décompose en 7 parties (clic-droit "enregistrer la cible sous...", mp3) :

Partie I : les nouveaux intellectuels

Partie II : principes de la novlangue

Partie III : la fin de l'Histoire

Partie IV : l'uniformisation citoyenne

Partie V : violences économiques

Partie VI : la privatisation de TF1

Partie VII : 1989, et après ?

Poursuivre votre lecture sur le site