[by W1LL13 - cc-by]

Tout commence par la déréglementation

La déréglementation financière mise en place par nos gouvernements - de droite comme de gauche -  permet d'asseoir la logique libérale sur notre économie, c'est-à-dire, sur nos vies. En abandonnant notre souveraineté aux marchés financiers, nous avons choisi, à travers nos représentants, d'instaurer la liberté totale des capitaux, d'épandre les privatisations et délocalisations...en un mot, de légitimer le dictat de la sphère financière.

Cette déréglementation, paradoxalement, ne supprime pas les règles en place mais installe, à travers la mondialisation, celles des marchés financiers. Et à ce jeu, les investisseurs ne reculent devant rien pour capter à leur endroit le maximum de richesses. Les places boursières incarnent le lieu des placements financiers, lieu où l'on voudrait bien nous faire croire que tout un chacun dispose des mêmes cartes en main pour s'enrichir. A ce jeu, les bourses mondiales se trouvent être déshumanisées, non pas par le cynisme des investisseurs, mais par l'outil informatique.

Le HFT

Le Trading Haute Fréquence (High-Frequency Trading : HFT) utilise des algorithmes informatiques complexes pour effectuer des opérations à très grande vitesse (de l'ordre de la micro-seconde : µs). L'intérêt consiste à dépasser les limites du traitement humain dans la quantité et la vitesse des informations. Le profit recherché ne se situe plus dans les grandes variations des titres puisque une faible variation positive sur des millions d'opérations en quelques secondes vous permet de gagner à tous les coups des sommes considérables. Dès lors, les particuliers ne peuvent rivaliser devant la puissance technologique du HFT.

[by Vimages - cc-by]

L'importance de cette pratique est considérable : 56% et 38% des échanges mondiaux sur les places boursière , respectivement Etats-Unis et Europe, sont pilotées par le HFT (Financial Times). Désormais, la bataille se fait entre agents qui pourront s'offrir les algorithmes les plus complexes, les meilleurs calculateurs et les centres de trading les plus proches géographiquement parlant des places boursières. Cette haute fréquence, intrinsèquement, leur livre l'information avant les investisseurs traditionnels, ce qui leur permet d'avoir toujours un coup d'avance. Concrètement, le HFT achète une multitude de titres sur une plate-forme donnée pour les revendre, quelques ms ou µs plus tard, sur une autre où le prix était supérieur. Il envoie un grande quantité d'ordres passifs qu'il gardera en backup pour agir sur la fluctuation d'une valeur ; 95% de ces ordres sont non-exécutés.

Le 6 mai 2010, le Dow Jones a subi un Flash Krach orchestré par le HFT : la bourse américaine a perdu 10% de sa valeur en quelques minutes. Les défenseurs du HFT avancent que celui-ci apporterait de la liquidité au marché et équilibrerait les valeurs des cours. Mais le prix à payer est de laisser le contrôle total aux machines. En effet, l'intelligence artificielle de ce réseau de machines a pris la main sur les échanges boursiers entre humains. Lesquels ne peuvent plus maîtriser leurs créatures, ce qui laisse à penser que les machines possèdent les marchés, et à travers eux, notre destin.

La pseudo-menace de régulation lors des sommets successifs européens a forcé les investisseurs à migrer vers d'autres places plus opaques : les Dark Pools.

Vidéo explicative : le HFT [en]

 Les Dark Pools

Les Dark Pools, plate-formes électroniques alternatives, ne sont ni plus ni moins que des places boursières non-officielles (bourse noire), lancées par des opérateurs de marché ou des investisseurs. Les ordres d'achat et de vente se comptent en millions et sont réalisés sans connaître la valeur du titre avant la transaction à proprement dit, permettant de préserver l'anonymat des parties. La déclaration du montant des volumes de transaction doit être faite (comme sur les MTF : Multi Trade Facilities), en théorie mais, en réalité, elle est loin d'être respectée. Ces places sont légales en France depuis 2007 (directive européenne MIF) et légitimées par l'accroissement de la liquidité ainsi que par la démonopolisation des Bourses mondiales qu'elles permettraient. Le principal Dark Pool européen se nomme Turquoise, à l'initiative des grandes banques mondiales, il sera ensuite racheté par la City de Londres ; l'autre se nomme Chi X et représente 20% des volumes échangés sur le CAC40. Ce système s'oppose à la vision libérale des marchés financiers où transparence et concurrence non-faussée devant l'information, doivent régner; le délit d'initié n'est qu'à un pas. Finalement, les Dark Pools se rapprochent des marchés de gré à gré (ou OTC : Over The Counter) où les parties n'ont aucuns comptes à rendre.

A moindre échelle, les crossing-network sont des mini-Dark Pools, initiés par des courtiers ou une seule banque, gérant les actifs de clients de différents partenaires. Malgré la crise du secteur privé de 2007 qui a gangréné le secteur public, les marchés demeurent dérégulés et se meuvent vers toujours plus d'opacité. L'AMF (Autorité des Marchés Financiers) montrait déjà plus que des difficultés dans sa surveillance des flux financiers ; avec les Dark Pools (et a fortiori, le HFT), elle ne contrôle plus rien.

Vidéo explicative : Dark Pools [en]

Que faire ?

Les marchés financiers ne reculent donc devant rien et le risque systémique qu'elles portent sur les biens vitaux que sont le système de paiement et les transactions, ne leur importe que peu, aveuglés qu'elles sont devant l'appât du profit. Comment lutter contre cela ? Par le biais des Etats sans aucun doute. Mais l'agence Moody's, en menaçant d'une dégradation, le fameux triple A de la France, le lendemain des résultats des primaires socialistes, a prévenu le vainqueur, F. Hollande, que si celui-ci osait remettre en cause leur hégémonie, l'agence de notation n'hésiterait pas à punir la France par une simple notation négative et les intérêts gigantesques qui s'en suivraient. Enfin, rien n'empêcherait un investisseur d'aller dans un pays moins regardant...d'où la nécessité d'une volonté politique commune. En attendant, ces deux innovations que sont le HFT et les Dark Pools auront réussi à rendre inaccessibles la finance aux particuliers et risquent de nous précipiter vers une nouvelle crise systémique.

Et si on fermait la Bourse ?

Poursuivre votre lecture sur le site