[by notphilatall - CC-BY-SA]

Arte diffuse des documentaires souvent intéressants qui ont le mérite de respecter le temps de cerveau disponible des téléspectateurs. Je vous avais déjà parlé du documentaire sur La face cachée du pétrole, cette fois, je m'intéresserai à l'obsolescence programmée, concept phare de notre économie de croissance. L'obsolescence programmée limite la durée de vie de nos produits afin de nous obliger à les renouveler perpétuellement.

L'ampoule obsolète

Ce documentaire retrace l'histoire de ce concept en prenant l'exemple de l'ampoule incandescente. Une ampoule dans une caserne de pompiers aux Etats-Unis brille depuis plus d'un siècle, comme des milliers d'ampoules à cette époque, conçues pour durer. Notre imaginaire associe l'idée d'avancée technologique à l'idée de progrès. Cette limitation de la durée de vie des produits donne raison à Nietzsche qui posait le progrès moderne comme un signe de décadence.

La mort programmée des objets électroniques sont avec la publicité et le crédit, les moteurs de notre société de consommation. Le bonheur s'est déplacé des valeurs humaines, comme l'amitié ou le savoir vers des valeurs abstraites, comme l'instantané et l'éphémère.

L'art de l'obsolescence

Pour les objets électroniques mobiles, la durée de vie d'un produit n'est plus associée à sa résilience mais à sa source d'énergie. La batterie des lampes de poche ou des iPod conditionne le rachat de ces mêmes produits. Il est alors plus intéressant de racheter le produit à l'état neuf plutôt que de  le remplacer ou le réparer.

Dans le documentaire, on suit un citoyen qui voit son imprimante ne plus fonctionner du jour au lendemain. Il s'aperçoit ensuite que cela vient du fait qu'une puce EEPROM comptabilise le nombre d'impression et déclenche sa mort une fois ce quota atteint. Les constructeurs d'imprimante utilisent une autre technique : la durée de vie des cartouches d'encre. L'imprimante n'imprimera plus même s'il reste de l'encre dans les cartouches car la vraie marge se fait sur les consommables et non sur l'imprimante elle-même.

Qualité et design

Le documentaire Prêt à jeter nous explique, par ailleurs, le glissement qui a pu s'opérer entre la qualité du produit et son design. Les Ford T étaient des voitures uniques, réputées fiables et robustes. General Motors ne pouvaient concurrencer Ford sur cette ligne, il a alors intégré le concept du design, de la mode et de la personnalisation sur ses modèles. Nous sommes passés d'une obsolescence programmée obligatoire pour le consommateur, à une obsolescence consentie. La manipulation du consommateur devient parfaite puisque l'art de la suggestion rend compatible les choix du consommateur avec les objectifs des entreprises. La psychologie intéresse grandement les publicitaires pour cette raison.

La décharge de l'Occident

Que faire de ces millions de déchets électroniques ? Les pays du Tiers-Monde comme le Gana deviennent une gigantesque poubelle pour les industriels du monde entier. La durée de vie du produit est parfaitement intégrée pour les industriels mais le cycle de vie beaucoup moins. Si l'on produit et, a fortiori, si l'on programme la mort avancée d'un produit, les industriels devraient avoir l'obligation de gérer leur recyclage. Et comme toujours, les Etats devraient sanctionner financièrement ces industriels pour modifier leurs comportements. La désertion avancée de l'Etat dans la régulation économique et industrielle est, à ce niveau, regrettable.

La modification du cycle de vie des produits pourrait passer par l'imitation de la Nature quant à la gestion des déchets. En effet, les déchets naturels tels que les végétaux ou animaux morts présentent un intérêt pour d'autres animaux. Après que l'Homme ait dressé une montagne entre sa personne et la Nature, il sera obligé de vivre en harmonie avec son environnement naturel, la raison pour laquelle il vit.

Cette nouveau rapport à la consommation, à l'essence même de nos vies, sur notre perception du bonheur est partagée par les adeptes de la Décroissance où le principal paradigme est de ne plus vivre dans l'excès, de réduire notre surconsommation.

Visionner le documentaire Prêt à jeter

Arte permet la consultation de ses programmes sur Internet 7 jours après leur diffusion. Il ne vous reste plus quelques heures si vous souhaitez encore en profiter !

Poursuivre votre lecture sur le site