[by ahisgett - CC-BY]

Le pétrole, un élément-clé de nos sociétés ?

Nous avions vu que le pétrole avait rythmé les conflits du XXème siècle, peut-on émettre l'hypothèse qu'il en sera de même pour le XXIème siècle ? Assurément et nous allons nous en rendre compte grâce à l'ingénieur français Jean-Marc Jancovici, spécialiste dans le changement climatique et la crise énergétique.

Une question d'ordre de grandeur

Selon J-M Jancovici, l'utilisation de l'énergie n'est en soi, pas un problème mais l'utilisation exponentielle qui en est faite depuis l'ère de la révolution industrielle bouleverse l'équilibre énergétique mondial. La dépendance énergétique a ainsi explosé en corrélation avec l'explosion démographique. Nous étions 250 millions en l'An 1, 1 milliard en 1800 et 6 milliards en 2000. Nous consommions 0,1 tep/hab (tonne-équivalent-pétrole par habitant) en 1880 et 1,6 tep en 2005 (1 tep = 42 Gj = 11600 kWh). Tout n'est qu'une question de grandeur.

Equivalent Esclave

Jean-Marc Jancovici préfère utiliser la notion d'équivalent-esclave pour que la population se rende plus facilement compte de l'importance de sa dépendance énergétique. L'équivalent-esclave correspond à la production énergétique libérée par un être humain. Par exemple, dans le domaine de l'agriculture, chaque français est dépendant de 21 équivalent-esclave, lesquels sont remplacés par des esclaves mécaniques. Cet esclave produit 5 kWh par jour, soit l'équivalent d'un demi-litre de pétrole.

Electricité et CO2

Voici la répartition des différentes sources d'électricité dans le monde :

  • charbon : 40%
  • gaz : 20%
  • pétrole : 5%
  • hydroélectricité : 15%
  • nucléaire : 15%
Ainsi, 40% de l'électricité mondiale est produite à partir du charbon et seulement 15% à partir du nucléaire. Le nucléaire français n'est qu'une exception française de plus et en aucun cas, représentatif de la consommation mondiale. De plus, il est faux de considérer qu'en France, nous consommons moins de pétrole grâce au nucléaire. Nous consommons mécaniquement moins de gaz et de charbon mais autant de pétrole que les autres pays européens (33%).
[by aussiegall - CC-BY]

L'électricité n'est pas une énergie primaire

Il est primordial de différencier les énergies primaires des énergies finales. La première est celle trouvée dans la Nature alors que la seconde est celle achetée. Ainsi, à la fin des années 2000, la consommation énergétique mondiale se compose de la manière suivante :
Energie primaire
  • Pétrole : 34.3%
  • Charbon : 25.1%
  • Gaz naturel : 20.9%
  • Biomasse (bois) : 10.6%
  • Nucléaire : 6.5%
  • Hydroélectricité : 2.2%
Energie finale
  • Produits pétroliers : 42.3%
  • Electricité : 19.6%
  • Gaz naturel : 16%
  • Biomasse et déchets : 13.7%
  • Charbon : 8.4%
Nous devons nous préoccuper avant tout de l'énergie primaire. En effet, c'est cette dernière qui va nous assurer que l'énergie produite à partir de l'énergie finale (ex : électricité) est propre (ex : biomasse). Ensuite, 80% de l'énergie dans le monde provient des hydrocarbures (charbon, gaz, pétrole) et constitue des ressources finies dont les pics de production sont programmés à court ou moyen terme.
A terme, nous allons donc devoir trouver des énergies permettant de remplacer 65% des ressources actuelles. Le défi est immense. Notre dépendance au pétrole se remarque également dans la proportion de produits pétroliers (42,3%) ; le pétrole est un composant déterminant dans la production de nos biens manufacturés. Enfin, ce n'est sans compter la perte énergétique considérable de toute production énergétique (loi Carnot) s'établissant entre 20 et 50%.

Poursuivre votre lecture sur le site