city_night.png

[by Trodel - CC-BY-SA 2.0]

Découverte

C'est en ayant entendu parler par hasard de Burial que je me suis mis finalement à écouter l'album "Untrue". Lumières éteintes pour mieux me laisser transporter, heure tardive et cessation de toute activité pour mieux suspendre le temps et cristalliser le caractère unique de cette découverte.

L'introduction (track 1) n'existe que pour nous accompagner, pour nous plonger dans cet univers irréel. N'étant pas grand connaisseur de dubstep, les sensations dégagées n'en furent que plus intenses. Difficile de définir le dubstep, disons qu'il s'agit d'une version industrielle du dub. Les lignes de basses sont lourdes mais restent envoutantes par leur beauté. Un son samplé, retravaillé en osmose avec l'ambiance si particulière de nos grandes villes. Un travail sur les textures hallucinant tout en baignant dans une retenue pleine de grâce.

Un monde irréel

Le génie de Burial est d'utiliser des samples type R'n'B et de les sublimer. Ce choix de retravailler ces vocals réussit étonnamment à rendre cet album unique. La musique hypnotique assortie de ces chants désincarnés accentue le sentiment de plongeon dans un univers aussi lointain  que proche de notre réalité. Comme si quelque part, Burial avait voulu dépeindre un monde post-apocalyptique sans vie, où chaque objet, chaque espace porterait l'empreinte de notre monde. On se ballade ainsi de décor en décor, de scène en scène, découvrant des ombres fantomatiques errant et survolant ce monde de désolation.

Sensations

bird_night.png

[by Flowery *L*u*z*a* - CC-BY]

Il est difficile de parler de cet album tant tout n'est question que de ressentis. Lors de ma première écoute, cela faisait bien longtemps que je n'avais pas été scotché sans véritablement savoir ce qui m'arrivait. Ce n'est même pas une histoire de "coup de cœur", on ne sait d'ailleurs pas sur le moment si on doit aimer ou détester. On se rend simplement compte que l'on est en train de vivre quelque chose de fort, d'unique et de singulier. Et c'est, après tout, tout ce qu'on demande : se laisser toucher, submerger et emporter par une œuvre sans comprendre véritablement ce qui nous arrive. Que ce soit une musique, un film, un livre ou une peinture, rien est plus agréable que de s'abandonner à nos seuls sens, de s'oublier totalement dans ce moment hors du temps, presque irréel. Cela rejoint cette sensation où l'on partage l'intimité de l'être aimé, le temps s'arrête et tout ce qui se passe en dehors de ce moment n'a plus aucune importance : seules comptent ces sensations vécues dans l'instant.

L'album Untrue se savoure ainsi dans ces moments hors du temps où vous sentez que vous perdez complètement pied...

Tracks

  • 1. [untitled]
  • 2. Archangel
  • 3. Near Dark
  • 4. Ghost Hardware
  • 5. Endorphin
  • 6. Etched Headplate
  • 7. In Mc­do­nalds
  • 8. Untrue
  • 9. Dog Shelter
  • 10. Homeless
  • 11. UK
  • 12. Raver

Burial - Homeless

Poursuivre votre lecture sur le site