love_internet_header.gif

[by codiceinternet - CC-by-sa]

Nous voyons se construire pierre après pierre l'édifice qui vise à contrôler Internet. Cela passe par différentes lois : Dadvsi, Hadopi, Lopssi 2 ; le but étant de transformer cet espace de liberté qu'est Internet en un espace labellisé et dûment contrôlé.

L'art de détourner l'attention

Le fait que le peuple puisse réfléchir de lui-même, se rassembler virtuellement pour contester le pouvoir en place fait extrêmement peur aux politiciens. La politique peut être comparée à une pièce de théâtre : sur le devant de la scène, les politiciens sont des acteurs qui récitent leur texte, ils portent des masques (pour que mieux porte leur voix) et tout n'est que communication.

Cette pièce de théâtre, c'est par essence la télévision : le politicien apparaît quand il le souhaite, le tout est préparé avec la complicité des chaines de télévision pour que tout se passe au mieux. On joue, au théâtre et dans les divertissements plus généralement, sur la corde si sensible de l'émotion. Le politicien rebondit sur les faits divers, et profite de l'émotion et des réactions vives que ceux-ci provoquent.

Le téléspectateur devant sa télévision, reste passif ; il accepte tout simplement le message qu'on veut bien lui faire passer.

La révolution Internet

Et c'est alors qu'entre en scène Internet renversant complètement la donne : le citoyen ne devient plus passif : ce n'est plus l'information qui vient à lui mais lui qui va à l'encontre de l'information. Il accède ainsi au savoir "gratuitement". Il est possible de confronter différentes sources, d'avoir accès à différentes informations ; en somme de posséder un regard plus objectif. Il en va de même pour la politique que pour le commerce. Le citoyen peut choisir son lecteur mp3 en fonction des tests et des avis des utilisateurs sans suivre aveuglément le mouvement provoqué par la publicité. Le citoyen peut confronter son discours et ses idées à d'autres personnes facilement et s'enrichir personnellement. Le citoyen peut enfin devenir acteur de sa propre vie dans la cité, n'en déplaise à ceux qui aimeraient continuer, tranquillement et à l'insu de tous, leurs affaires personnelles.

love_internet.gif

[by codiceinternet - CC-by-sa]

Internet, pour reprendre ma métaphore du théâtre, permet de voir la scène, mais également, l'envers du décor : ce qui se passe en coulisse. Internet permet aussi de se mettre à différentes place dans le théâtre et de savoir ce que pense chaque personne du public mais aussi les acteurs et les hommes de l'ombre et cela avec un sentiment de liberté le plus total. C'est en cela qu'il constitue une révolution : il bouleverse complètement nos vies. Il se substitue complètement à la télévision, la laissant seulement pour les anciennes générations. Il révolutionne le rapport à l'industrie du divertissement : les biens culturels, numérisés et dupliqués, deviennent alors un bien d'abondance, contrecarrant complètement la mécanique entreprise par les majors. C'est ici une chance unique de casser ce contrôle des majors en repensant la relation amateur / artiste. Nous allons doucement vers une relation de type mécénat : le public soutient l'artiste s'il l'apprécie et souhaite l'encourager. Les manifestations publiques telles que les concerts demeurent des biens rares, c'est la raison pour laquelle les places de concert marchent toujours autant.

Pour lutter contre Internet, tous les moyens sont bons : filtrer le Web avec l'excuse de lutter contre la pédophilie par exemple.

Internet et les autres médias

Toutefois Internet n'est pas une fin en soi, tout dépend de l'utilisation que l'on veut en faire. Une personne ne voulant pas s'informer utilisera Internet comme un Minitel 2.0, sans aucune véritable valeur ajoutée. Il a simplement un rôle facilitateur dans la prise de conscience. Enfin, Internet ne doit pas remplacer l'ensemble des médias existants. Il accompagne simplement la pluralité existante, aux côtés des livres ou des journaux, ou quelques rares émissions de télévision de qualité.

Mais qui veut donc contrôler Internet ?

La réponse avec cette conférence de l'excellent Benjamin Bayart (oui celui-là même qui avait présenté le Minitel 2.0) :

[flv:http://ns352033.ovh.net/Benjamin_Bayart_25092009_soir.flv 450 400]

Le son est mauvais, le micro-cravate n'ayant pas fonctionné, mais cela vaut vraiment le coup. Vous pourrez comprendre, si ce n'est pas déjà la cas, en quoi la Neutralité du réseau DOIT être absolument préservée.

Poursuivre votre lecture sur le site