RMLL_2009_net_neutrality.jpg

[Photo Freenews]

Introduction

Après vous avoir parlé du Minitel 2.0, je vais ici vous parler d'une conférence animée de Benjamin Bayart sur la Neutralité du Net.

A peine naissant, Internet n'aura jamais autant été récupéré et n'aura jamais autant subi des pressions par l'ensemble des acteurs de la Toile. Benjamin Bayart, Président de l'association FDN (French Data Network), après avoir dénoncé la centralisation du réseau, s'attaque à la neutralité du Net. On peut donc déjà voir entre ces deux thèmes un rapprochement : la volonté de main-mise par quelques acteurs sur le réseau pour dénaturer l'essence même d'Internet : un espace de communication libre et décentralisé.

Je vous recommande ainsi de visionner la vidéo. Pour vous la procurer, je vous laisse choisir ce qui vous convient le mieux :

partie 1

partie 2

La vidéo pèse plus 1,2 Go et dure 3 heures. En attendant voici une retranscription libre plus ou moins commentée par mes soins qui, je l'espère, vous donnera envie de regarder cette vidéo et de vous intéresser à ce sujet.

Une histoire de neutralité

Le principe de neutralité du Net est de simplement distribuer les données sur le réseau indépendamment du contenu, de la source ou du destinataire et du protocole utilisé. Comme le ferait ainsi La Poste. Même si on pourrait penser innocemment que cela est le cas, ce principe est bafoué chaque jour.

Le Droit reste pauvre en la matière. Cela pose problème tant les enjeux sont importants. La non-neutralité du réseau constitue un délit en Droit français mais n'apporte aucune sanction.

Le blocage du port SMTP (25)

Un exemple simple cité par Benjamin Bayart est le blocage par les FAI du port 25 permettant à un PC d'envoyer des mails sous couvert de la lutte contre le spam (les PC-zombies inondant la planète de spams). Pour info, Free propose de désactiver cette option activée par défaut dans l'espace d'administration (Internet -> Mes autres fonctions : IPv6, Freephonie, SMTP sortant, diodes -> décocher "Blocage SMTP sortant").

Serveurs DNS menteurs

Les serveurs DNS permettent de faire correspondre à un nom de domaine une adresse IP (batou.e3b.org = 209.44.103.15). Certains serveurs de noms de domaine, au lieu d'indiquer la non-existence d'un nom de domaine, renvoie l'internaute vers le portail du FAI pour simplement en faire la publicité.

Certains FAI (encore en l'état d'expérimentation aux USA) n'acceptent que leur propre DNS et bloque ainsi tout autre serveur DNS. Ceci afin d'imposer une pub forcée des plus pernicieuses.

En France, certains FAI brident le peer to peer des internautes en dégroupage partiel pour limiter le coût excessif de la bande passante. L'illimité vendu ne l'est donc que s'il ne porte pas trop atteinte au porte-monnaie de l'opérateur.

L'Internet mobile "illimité"

La non-neutralité du réseau peut aussi servir à étouffer un concurrent. Les opérateurs téléphoniques bloquent ainsi Skype sur leurs cartes 3G pour ne pas que leur client passe son temps à utiliser la VoIP. De plus, ces cartes ne proposent qu'un Internet limité à une liste prédéfinie de sites.

La protection de contenus

Afin de rediriger les internautes vers un hébergeur de contenu partenaire, certains FAI dégradent la connexion vers les hébergeurs de contenu concurrents en maintenant en place des "routes" saturées. A l'instar du DNS menteur, il s'agit de flouer l'internaute pour cibler et diriger son surf Internet.

Rendre les clients captifs

Pour cela, il suffit de proposer un service de vidéo à la demande (VoD) en dégradant l'accès aux différents services proposant le même contenu. Ainsi, on habitue l'internaute vers un portail donné pour lui faire croire qu'il s'agit du seul portail de vidéos à la demande. On rejoint ici l'idée du Minitel 2.0 où l'on centralise fortement les services et les contenus.

Liste blanche

L'ancienne Ministre de la Culture, Christine Albanel, avait proposé de créer une liste blanche de certains sites Internet durant le débat Hadopi. En d'autres termes, il s'agissait de labelliser certains sites Internet au détriment d'autres sites par décision gouvernementale. On infantilise ainsi les internautes pour les diriger vers le droit chemin.

La neutralité façonne la Société

La neutralité du réseau ne correspond pas à la liberté d'expression, à  la liberté d'information ou de concurrence mais est liée très fortement à ces trois notions. A l'instar de la République (séparation des pouvoirs), la Neutralité du réseau s'avère être une notion clé. De plus, Internet est innovant car les plus puissants peuvent être concurrencés par seulement quelques personnes.

Internet, laissant le modèle de la TV dans le salon dans les limbes du passé, bouleverse totalement la société. Le modèle économique centralisé et filtré de plus en plus proposé actuellement modèlera donc implicitement cette même société.

Discussion et Question/Réponses

Une discussion prolonge l'intervention du Président de FDN.

Les différents acteurs sont :

  • Jérémie Zimmermann (Quadrature du Net)
  • Tangui Morlier (Deputesgodillots.org)
  • Alix Caznave (April)
  • Benjamin Bayart (président de FDN)

Les sujets abordés sont :

  • les députés et le numérique, les députés et la loi Hadopi
  • amendement 138 du Paquet Telecom
  • mouchard filtrant / DRM
  • la loi Hadopi
  • les lois dangereuses pour nos libertés qui nous attendent

S'en suit un échange de questions/réponses entre les intervenants et l'assistance.

Interview de Benjamin Bayart sur Ecrans.fr

Vous trouverez sur le site ecrans.fr une interview récente de Benjamin Bayart sur la situation actuelle de l'Internet français :

Protection de données à caractère personnel

La vidéo suivante animée encore par Benjamin Bayart lors des RMLL 2009 traite de la protection des données confidentielles dans le secteur médical. Ceci pour faire prendre conscience de l'importance de la protection et du contrôle de vos données.

Télécharger la vidéo (499 Mo) : Internet, santé et vie privée

D'autres vidéos

Si vous souhaitez voir d'autres vidéos dess RMLL 09 (Rencontres Mondiales du Logiciel Libre) : vidéos RMLL

Bon visionnage à tous et n'hésitez pas à en discuter un peu plus bas !

Poursuivre votre lecture sur le site